Rachel Mahtallah, l’emBUScade

L’ emBUScade, du rêve à la réalité Proposer de la restauration dans les zones industrielles avec un bus anglais à deux étages aménagé en snack haut de gamme, cette idée j’en ai rêvé en 2010 ! C’était à la montagne, j’en parle à mon mari qui soulève mille et une questions, à ma cousine qui me dit c’est une super idée, j’adore ! Alors Rachel attaque : Internet est son premier partenaire. Elle découvre dans les Landes que deux filles ont déjà réalisé ce rêve, leur bus est une pure merveille. Mais ses demandes de conseils restent veines. Elle repère un autre bus «Alex’cellent» à Reims, cuisine traditionnelle, son rêve est donc possible !

Une formidable histoire de rencontres
En septembre 2012, l’emBUScade n’est pas encore ouvert, après des complications pour changer de travail et donc du retard pour le projet. Mais celui-ci est devenu une formidable histoire de rencontres. Avec le banquier qui la suit avec un prêt personnel transformable en prêt professionnel. Avec les routiers dont elle est devenue la mascotte en passant le permis poids lourd fin 2011. Succès assuré pour ce petit bout de femme dans ce monde très masculin.

«J’y crois tellement que j’ai convaincu toute ma famille qui m’encourage».
Chacun a mis la main à la pâte. Sa mère a avancé de l’argent ; la découverte de l’emBUScade grâce à son second mari, un bus qui servait de campagne publicitaire d’où –pour un bus anglais– sa couleur noir ; C’est un oncle spécialiste de mécanique qui surveille le moteur, les parties métalliques, dont l’escalier qui sont en cours grâce au mari et au beau-père de Rachel. Quand aux pièces détachées, c’est le précédent propriétaire du bus qui fournit, selon, un phare, une pièces, un radiateur… Même la personne chez qui le bus est garé ne veut plus faire payer le parking, sa façon à lui de soutenir le projet.

Action’elles dans tout cela… Encore une magnifique rencontre. Trouvé sur Internet quand Rachel cherchait les aides à la création d’entreprise. «J’ai écrit partout, Action’elles m’a répondu et j’ai rencontré Cécile Barry la présidente nationale de l’association. C’est elle qui m’a, dès notre première entrevue, suggéré de candidater au Challenge Ambition’elles, dans la catégorie Ambition d’Avenir, et je lui ai promis de le faire»..

Réaliser que tout le monde me suit !
Cela m’a donné du travail car j’ai du tout mettre noir sur blanc. Pas toujours évident de tout faire rentrer dans le dossier de candidature. Heureusement son mari et Alexandra, la chargée de mission d’Action’elles IDF l’ont aidé.
J’ai vraiment été surprise et très émue de gagner. Surtout au vu des projets présentés par les autres candidates. Pour moi c’est enfin du positif, de la reconnaissance, je réalise qu’on me suit. C’était déjà le cas dans ma famille, mais là il s’agit d’étrangers qui valorisent mon projet, un pur bonheur ! Aujourd’hui, j’ai eu des contacts suite à ce prix. Une responsable d’Allianz souhaite louer mon bus pour organiser des événements sous forme de brunch et d’apéro dinatoire.

Action’elles est un vrai réseau, j’ai sans arrêt des contacts. Actuellement je suis en pleine création. Ma prochaine étape c’est mon inauguration, à ne pas louper…
Le rêve le plus profond de Rachel, c’est de faire de l’événementiel avec son bus. Si les Action’elles peuvent l’aider… Car il vaut mieux vivre ses rêves que rêver sa vie… La preuve !


Propos recueillis par Nathalie Froissart atoutSens octobre 2013

Laurence Sourisseau, l’Établisienne

Gagner en confiance ! L’Établisienne, contraction des mots »établi » et »parisienne », est un lieu unique… à Paris. Un lieu pour rénover, créer, personnaliser, fabriquer des meubles ou des objets… imaginé par Laurence Sourisseau en 2009. Ouvert en juin 2011 dans un ancien atelier de plombiers-couvreurs, c’est un lieu avec une âme, idéal pour mener toutes sortes d’activités : atelier, boutique, id-thèque, récup’ere… Si Laurence a aperçu Action’elles au Salon des Entrepreneurs de Paris, c’est à un stand à l’Hôtel de Ville, lors de la journée de la femme, qu’elle a rencontré Cécile Barry, la présidente nationale de l’association, et a décidé d’adhérer. «Pour ne pas rester toute seule avec mes idées et de peur de »péter les plombs » faire partie d’un groupe de femmes m’a semblé plus facile dans un premier temps».

Candidater pour communiquer sur l’Établisienne
«À peine un an après avoir ouvert l’Établisienne, j’ai besoin de reconnaissance, de faire parler de moi, de communiquer sur le lieu, pour que les différentes activités fonctionnent. J’ai donc choisi de candidater au Challenge Ambition’elles, dans la catégorie Ambition de Croissance. Remplir le dossier a été facile, même si j’ai du mal à rédiger, car tout était prêt. Mon projet était déjà écrit, j’ai donc repris et aménagé mon business plan».

À Lyon le 27 juin 2012, Laurence a gagné le prix Ambition de Croissance d’Action’elles.
J’ai gagné un prix car mon projet est innovant, cela m’a fait très plaisir bien sur !
À mon retour, j’ai installé mon trophée à l’accueil de l’Établisienne. Une statue qui va très bien dans ce lieu et pour cause elle est en bois !
Quand j’ai une question, j’explique l’origine de cet objet. Tout le monde trouve la sculpture très belle, explique Laurence en souriant.

D’un concours à l’autre
Très contente d’avoir osé ce concours, Laurence explique que de connaitre déjà le réseau Action’elles est engageant. D’avoir gagné lui a donné confiance en elle et l’a motivé pour tenter d’autres concours. « Je suis actuellement en train de remplir un dossier « Créatrice d’avenir » pour la seconde édition du prix de l’entrepreneuriat féminin en Île-de-France http://www.iledefranceactive.fr/ .

«Ce sont à peu près les mêmes questions, j’adapte mon dossier Action’elles».

L’année prochaine, elle laisse la place à d’autres Action’elles pour le concours, mais reste à leur disposition pour répondre aux questions et bien sûr pour les accueillir à l’Établisienne !


Propos recueillis par Nathalie Froissart atoutSens octobre 2013

Prix ambition de croissance Muriel Berradia

C’est en 2009 que Muriel Berradia a eu l’idée, avec son associé Jocelyn Bariteau, de créer des produits pour répondre aux besoins très particuliers des peaux mates à foncées. Ils se sont connus en tant que salariés d’une grande marque de cosmétiques et partagent les mêmes exigences. Complémentaires dans le travail, Jocelyn, chimiste de métier, développe les formules au laboratoire tandis que Muriel teste, valide, suit la commercialisation et la communication. La société est créée en mars 2010 et la commercialisation des produits Nuhanciam débute en janvier 2011. Hyper pigmentation, taches brunes, besoin d’hydratation, sont les spécificités et exigences des peaux mates à foncées auxquelles s’attaque Nuhanciam. Les textures sont adaptées à ces peaux fragiles et délicates extrêmement réactives aux facteurs environnementaux. Autres atouts des produits : des parfums attractifs et un packaging séduisant. En 2013 ils sont quatre salariés, la gamme compte six produits diffusés en France, et particulièrement en Ile-de-France mais également à l’international : en Iran, au Maroc, en Mongolie et récemment en Belgique et au Luxembourg.

La rencontre avec Action’elles ?
Muriel est membre d’Action’elles depuis deux ans. Au contact des jeunes entrepreneurs et des porteuses de projets elle puise une dynamique tout à fait intéressante et complémentaire de l’association Force femmes dont elle fait également parti. « J’ai candidaté au prix Ambition de croissance pour m’adresser à des professionnels engagés depuis plusieurs années et connaitre leurs avis sur Nuhanciam. Mais surtout je voulais gagner le prix car il offre un accompagnement par « Parrainer la croissance » dont j’ai besoin » précise Muriel.

Avoir gagné le prix ambition de croissance – jeune entreprise moins de 3 ans :
C’est toujours une satisfaction de remporter un prix. Une grande joie personnelle, d’être passé en premier parmi l’ensemble des candidates. C’est un vrai bonheur. Surtout que nous avons passé beaucoup de temps pour préparer un dossier bien construit et ludique. Cela valait le coup !

C’est le second prix que gagne Nuhanciam après le prix de création d’entreprise en 2011 délivré par Force femme.
Je vais donc pouvoir bénéficier de l’accompagnement dès novembre de Parrainer la croissance. J’ai déjà identifié trois besoins : la marque, l’export et la communication.

Des conseils pour le concours Ambition’elles 2014 ?
C’est toujours valorisant de gagner un prix et d’être mise en avant par des associations connues et reconnues. De préparer son dossier permet de se poser les bonnes questions : démarrage, croissance, projection dans 5 ans, c’est important ! Même s’il faut savoir que cela prend du temps, Un dossier ludique, c’est plus facile à lire il faut y ajouter des photos, des témoignages, cela demande des recherches. Mais c’est un bon investissement, cela peut servir pour des journalistes, des bloggeuses… C’est de la bonne communication.

Prendre ce temps c’est peut être devenir lauréate mais pour la société c’est déjà en gagner car ce temps de réflexion d’écriture et de communication servira toujours. Mon conseil aux action’elles : candidatez bien sûr !


Propos recueillis par Nathalie Froissart atoutSens octobre 2013

Lisiane Piq, architecte d’intérieur

Passion déco ! C’est en janvier 2012 que Lisiane Piq, jeune architecte d’intérieur, a décidé de créer sa propre micro-entreprise et de développer son image. Ceci notamment au travers de son site internet http://www.lisianepiq-archi.com/, mais aussi lors de rencontres, grâce au bouche à oreille et surtout grâce aux réseaux professionnels comme Action’Elles. «Je me suis mise à mon compte dans le but de travailler seule ou en collaboration avec des agences d’architecture, sur la région lyonnaise, afin d’exprimer ma passion : l’architecture d’intérieur.» Son domaine est l’intérieur du bâtit, et comme son métier ne l’indique pas, son domaine c’est l’humain… L’intérieur, là ou l’humain va entrer, vivre, travailler, évoluer. Il lui faut créer des ambiances, jouer sur tous les sens : avec la lumière, avec les textures, avec différents matériaux, les couleurs, les formes… un travail de perception qui est complémentaire a celui des architectes À chaque fois, je choisis un thème qui me sert de fil rouge pour mettre l’espace en harmonie et créer une ambiance unique.

C‘est un membre de sa famille qui l’a aiguillé sur les réseaux de femmes chefs d’entreprise. Action’elles étant prêt de son domicile, elle a participé à une première réunion d’information. Dès ce rendez-vous il y a eu beaucoup d’échanges avec les membres, dont immédiatement deux contacts qui auraient pu aboutir professionnellement.

De là à candidater…
C’est Assia Ziane, la coordinatrice du réseau, qui dès le premier rendez-vous lui a dit avoir le profil pour candidater au Challenge Ambition’elles dans la catégorie Ambition Jeune Espoir, son activité venait alors de démarrer :

«J’ai présenté mes travaux de l’école et mes premières réalisations : un cabaret de prestations de prestations transformistes à Lyon, une cafétéria dans une école d’ingénieur, la rénovation d’un cabinet dentaire et la conception d’une chambre parentale Zen… »

Remplir le dossier de candidature du Challenge Ambition’elles pour présenter son entreprise, son ambition, ses buts lui a permis de réfléchir sur elle-même. Une bonne remise en question, une clarification obligatoire avant d’écrire. Une demi-journée que Lisiane à bien apprécié. Pour les visuels elle a mis les planches existantes dans son book. Assia Ziane, très présente et à l’écoute l’a aidé dans ce travail.

Et d’avoir gagné ?
Je suis très contente d’avoir gagné. Je n’y croyais pas ! J’ai été très étonnée. On travaille, travaille et enfin c’est la reconnaissance de la part de personnes extérieures. Cela me donne envie de continuer à faire des concours ou d’être plus ambitieuse dans mon métier, l’architecture d’intérieur, pour montrer de quoi je suis capable.

Le trophée de Lisiane est dans son séjour. Cette très belle sculpture originale en bois suscite beaucoup de questions de la part de ses amis et de sa famille. Concrètement, explique Lisiane « il symbolise un élan vers le futur et il me donne l’envie de créer, de partager et surtout d’apprendre encore et encore. Suivre des formations Action’elles me paraît maintenant évident ! «

L’association apparaîtra prochainement sur son site dans la liste des partenaires. Mais déjà plusieurs personnes d’Action’elles l’ont contactée suite à ce prix. Vivement le prochain Challenge Ambition’elles !


Propos recueillis par Nathalie Froissart atoutSens octobre 2013

Prix Jeune espoir Gwendoline Cotrez

Movadom met les grands-mères dans les cartons !

Si le premier client Movadom remonte à mai 2012 trois mois après la création de la société, 18 mois plus tard ils sont déjà 40 à avoir bénéficié de son service sur mesure. L’été a été très actif, explique Gwendoline Cotrez la fondatrice. Les gens déménagent au printemps et en été quand il y a des fleurs… En effet Movadom propose un accompagnement complet des personnes âgées dans leur déménagement : Avant, pendant et après. C’est effectivement un moment très difficile, particulièrement pour les aidants, enfants, petits-enfants, conjoint… Movadom fait à leur place : sélectionne les objets et vêtements puis fait les cartons et trouve des partenaires pour vendre, jeter, donner ce qui n’entrera pas dans le futur logement. Sans oublier l’administratif, la recherche de déménageur et la présence à l‘arrivée dans le nouveau logement, pour ranger et parfois garnir le réfrigérateur…

Pourquoi avoir candidaté au prix ambition’elles « Jeune espoir 2013 » ?
D’abord comme membre de l’association Action’elles, puis j’avais envie de m’arrêter sur mon projet et d’avoir un retour extérieur. Faire le point c’est le temps que j’ai pris en remplissant le dossier de candidature. Puis découvrir ce que pensent les professionnels et le public…

Quel effet cela fait d’être deux fois lauréate ?
D’avoir gagné le prix Jeune espoir et le coup de coeur du public a été très agréable, très très agréable. Savoir qu’il y a des personnes qui croient en mon projet, en moi, que je peux continuer sur cette voie. Cela donne vraiment confiance. J’ai exposé mon trophée sur mon bureau. J’ai osé parler autour de moi.
Cela donne une certaine assurance. Dans les soirées networking, annoncer être lauréate donne une légitimité. Cela prouve que le service que je rends, plait et a de l’avenir. Cela aide à être reconnue et respectée malgré mon âge… sourie Gwendoline

Et demain ?
La suite pour moi c’est développer la société avec le même savoir faire et l’ouvrir à d’autres public. Le déménagement des handicapés par exemple, je commence à avoir des demandes. Pour moi chef d’entreprise, je vais entrer dans l’incubateur – accélérateur de croissance- que m’a offert « Parrainer la croissance » grâce à mon prix. J’ai gagné 3 mois d’accélérateur pour bénéficier d’aide de seniors
entrepreneurs qui accompagnent dans le développement de jeunes structures… j’espère que cela va
bien me booster.
Pour le prix Ambition’elles 2014, je dis aux Action’elles : foncez ! Faites une présentation originale de votre entreprise elle vous resservira toujours pour vous faire connaitre…. « Moi j’ai bien mis mes vraies grands-mères dans les cartons » on a bien ri !


Propos recueillis par Nathalie Froissart atoutSens octobre 2013

Action'elles Ile-de-France

Accueil téléphonique de 9h30 à 13h
Accueil physique uniquement sur rendez-vous
La Filature – Bat 5 - 32 rue du Faubourg Poissonnière - 75010 PARIS
01 85 34 19 09
idf@actionelles.fr
www.actionelles.fr

Action’elles Auvergne Rhone Alpes

Vous accueille du lundi au vendredi
de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 16h00
82 rue du Dauphiné, 1er étage, Lyon 3ème
09 61 35 81 69
rhonealpes@actionelles.fr
www.actionelles.fr

Action'elles Nouvelle Aquitaine

Vous accueille du lundi au vendredi
Accueil téléphonique de 9h30 à 13h
Accueil physique uniquement sur rendez-vous
18 rue du Faubourg Saint-Gilles 17700 Surgères
01 85 34 19 09
idf@actionelles.fr
www.actionelles.fr